Lors de son Assemblée générale du 29 mars 2018 à Rio de Janeiro, l’Assemblée Générale de l’Association des Sociétés de Philosophie de Langue Française (ASPLF) m’a élu à la fonction de Président. Je mesure le grand honneur que représente cette élection ; je mesure aussi l’importance de cette mission. Qu’il me soit ici permis de remercier tout particulièrement le professeur Daniel Schulthess qui a été élu président d’honneur, le professeur Jean Leclercq, notre secrétaire général et le professeur Jean Ferrari dont on sait le travail inlassable au profit de notre Association. Leur travail a largement contribué au développement de notre Association qui rassemble une soixantaine de Sociétés savantes qui consacrent leurs activités à la philosophie et à son rayonnement.

L’ASPLF est la principale Association de philosophie de langue française sa mission est promouvoir la philosophie d’expression française dans le monde.  A ce titre, notre Association est hautement attractive comme l’attestent plusieurs demandes d’affiliation qui me sont d’ores et déjà parvenu et qui seront examinée lors de la prochaine l’Assemblée générale.

Notre Bureau a le grand plaisir de vous annoncer que le prochain Congrès de l’ASPLF se tiendra à Paris en 2020. Cet évènement de première importance fait d’ailleurs l’objet d’une première annonce sur notre nouveau site.

Conformément aux décisions prises par le bureau, nous avons entamé une série d’actions-clés visant à poursuivre les efforts consentis ces dernières années pour donner à notre Association la visibilité qu’elle mérite.

Voici en quelques points les nouveautés :

  • Un nouveau site internet est en ligne. Il permet d’annoncer nos évènements et de créer un lien entre nos membres. J’invite toutes les Associations à venir vers nous afin de donner vie à ce bel outil.
  • Une collection est créée pour renforcer notre rayonnement scientifique. Les membres de nos Associations sont invités à présenter leurs manuscrits qui seront examinés conformément aux procédures éditoriales classiques.

Au fil des semaines, je vous tiendrai enformé via notre site de l’évolution de notre Association. Plus que jamais, j’invite nos Associations à communiquer leurs projets en cours et si elles le jugent opportun de les mener en partenariat avec l’ASPLF.

Lors du dernier Congrès de la FISP qui s’est tenu à Pékin au mois d’août, Daniel Schulthess et moi-même avons pu mesurer combien la francophonie demeure centrale sur le plan philosophique. Allons donc de l’avant, confiant en la valeur du travail mené jusqu’à présent par ceux qui nous précédés et convaincu de l’importance de la mission qui est la nôtre.

Si vous me permettez une touche personnelle pour conclure, le jeune chercheur que j’étais en 1988 ignorait au Congrès de Dijon où il était amené à présenter sa première communication que trente ans plus tard il serait appelé à présider une Association qui était alors dirigée par des savants pour lesquels il éprouvait une profonde admiration. Je pense entre autres à des personnalités comme l’Académicien E. Moutsopoulos, les professeurs Jean Ferrari, Bernard Bourgeois, Venant Cauchy, Ali Chenoufi et bien sûr André Robinet qui avait été un de mes maîtres  à l’Université libre de Bruxelles…  J’avais été frappé non seulement par la qualité des travaux mais aussi celle des échanges humains. Les années ont passé. Au fil des rencontres, le même sentiment a perduré. Je réjouis, non sans émotion et modestie, de contribuer à mon tour au développement d’un espace philosophique où l’humain a toujours été placé au premier plan.

M’exprimant en ma qualité de Président au nom du Bureau de notre Association, je peux vous assurer que nous mettrons tout en œuvre pour la pérenniser et la développer.

Bauouin Ducharneux